Le 15 août, journée nationale de la libération de Corée

par Séraphine

Le 15 août est un jour férié en Corée, où on commémore la libération du pays. Cet événement est étroitement lié à la séparation du territoire en deux pays distincts : la Corée du Sud et la Corée du Nord. Pour le comprendre, il faut retourner quelques années en arrière. On vous explique tout !

Le Hall de l’Indépendance à Cheonan ©Korea Tourism Organization

Dès 1910, le pays est officiellement sous l’occupation du Japon. En 1945, alors que la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) touche à sa fin, les Américains et les Soviétiques interviennent sur le territoire coréen. Le 15 août marque ainsi le jour de la capitulation de l’armée japonaise en Corée.

La Corée ne forme à l’époque qu’un seul pays. Les Soviétiques s’établissent au nord du territoire et les Américains au sud. Ensemble, ils tentent de créer un gouvernement pour la Corée dans son entièreté. Malheureusement, il leur est impossible de trouver un accord. C’est ainsi qu’en 1948, les deux États qu’on connaît aujourd’hui sont créés par l’ONU (Organisation des Nations Unies), chargée de régler les différends internationaux.

Au sud, la République de Corée s’établit avec Séoul comme capitale. Le 15 août 1948, le gouvernement sud-coréen est mis en place, présidé par Syngman Rhee. Au nord, la République populaire démocratique de Corée choisit Pyongyang comme siège du pouvoir. Kim Il-sung dirige un régime, plutôt porté sur le communisme.

Les deux pays sont divisés au niveau du 38e parallèle. Plus tard, en 1953, la zone de séparation prend le nom de « DMZ » (zone démilitarisée). Quatre kilomètres, fortifiés et surveillés en permanence par les troupes du Nord et du Sud, séparent maintenant les deux pays.

La DMZ ©Ed Jones / AFP

Le 15 août marque donc le retour à l’indépendance, avec la capitulation du Japon sur le territoire de Corée en 1945, et le renouveau pour le peuple coréen, lorsqu’un gouvernement indépendant est instauré en 1948. La journée nationale de la libération de Corée est appelée Gwangbokjeol (광복절), littéralement « période de retour à la lumière ».

En Corée du Nord, ce jour est aussi fêté. Appelé Jogukhaebangui nal (조국해방의 날), il signifie « jour de la libération de la patrie ».

Que font les Coréens pour célébrer le 15 août ?

La journée nationale de libération de Corée est une fête patriotique. Des drapeaux (taegukgi) flottent dans les rues. Les citoyens défilent et une parade militaire est organisée. Le président Moon Jae-in prend la parole depuis le Hall de l’Indépendance (독립기념관) à Cheonan (au sud de Séoul).

Le Hall de l’Indépendance à Cheonan ©Korea Tourism Organization

Les familles ayant aidé à l’indépendance se voient offrir des privilèges (notamment un accès gratuit aux transports et aux musées).

À l’international, les diasporas coréennes se retrouvent pour célébrer la journée autour d’un menu composé de plats typiques.